تعديل

mardi 24 juin 2014

Qu’est-ce que le coup de chaleur ?

coup de chaleur
Notre organisme lutte contre la chaleur en transpirant. L’évaporation de la sueur consomme des calories et refroidit la peau. Lorsque le climat est chaud et humide, et en particulier si la personne fait des efforts physiques et boit trop peu, ce mécanisme de thermorégulation se révèle insuffisant et la température interne du corps augmente dangereusement : c’est le coup de chaleur ou hyperthermie. Ces premiers signes sont : sensation de chaleur intense, rougeur de la peau, troubles du comportement pouvant aller de l’hébétude à l’agressivité, démarche titubante, fatigue et soif intenses, crampes musculaires, nausées ou vomissements, voire coma mortel.
Si le risque d’hyperthermie est important pour les enfants et toutes les personnes âgées ou fragiles, il concerne également les adolescents et les adultes qui pratiquent des activités physiques intenses et prolongées. Lors d’une canicule, la prise de certains médicaments peut également aggraver les symptômes du coup de chaleur.
Chez des personnes traitées par des neuroleptiques, l’apparition d’une fièvre inexpliquée (température supérieure à 38 °C) nécessite une consultation médicale d’urgence. Ces substances peuvent en effet provoquer un effet indésirable très grave qui apparaît progressivement, le syndrome malin. Ce syndrome se traduit par une fièvre élevée, des sueurs, des troubles de la conscience, une salivation excessive, etc.

Qu’est-ce que la déshydratation ?

La déshydratation se manifeste lorsque les pertes en eau du corps sont plus importantes que les apports par les boissons et les aliments. Apprenez à reconnaître les premiers signes de déshydratation : la sensation de soif et de bouche sèche, une diminution du volume des urines qui prennent une couleur foncée, une fatigue et des maux de tête. A un stade plus avancé, elle se traduit par de la fièvre et, parfois, des troubles du comportement ou une perte de conscience. Dans les cas sévères, la déshydratation peut se révéler mortelle. Les risques sont plus élevés en cas de forte fièvre, de diarrhée ou de vomissements répétitifs .
Les personnes âgées sont particulièrement exposées au risque de déshydratation, car elles éprouvent moins la sensation de soif. De plus, elles suivent parfois des traitements qui augmentent les pertes en eau (diurétiques). La prise de certains médicaments peut également aggraver la déshydratation lors d’une vague de chaleur.
Les enfants sont également très vulnérables, en particulier les nourrissons qui peuvent se déshydrater en quelques heures. Chez eux, la déshydratation se traduit par une baisse de tonus, un teint grisâtre, des yeux cernés, une peau et une langue sèches, de la fièvre, une perte de poids et, parfois, des convulsions. 

Comment prévenir l’hyperthermie et la déshydratation ?

  • Choisissez des vêtements amples, légers, de couleur claire et en fibres naturelles. Portez un chapeau et n’hésitez pas à utiliser un parasol.
  • Evitez les atmosphères mal ventilées et ne restez pas dans une voiture ou un lieu clos en plein soleil.
  • Lorsque vous prévoyez un séjour dans un pays chaud, assurez-vous que votre chambre sera climatisée ou équipée de ventilateurs.
  • Durant les 48 heures qui suivent votre arrivée, ménagez vos efforts et reposez-vous, surtout en cas de décalage horaire.
  • Mieux vaut ne pas vous exposer au soleil pendant les heures chaudes de la journée (entre 11 heures et 16 heures). N’exposez jamais un nourrisson au soleil.
  • Evitez les activités physiques en cas de fortes chaleurs.
  • Rafraîchissez-vous le visage et le corps avec un brumisateur d’eau ou des linges humides. Vous pouvez également prendre une douche fraîche plusieurs fois par jour.
  • Buvez régulièrement même si vous n’avez pas soif. Mieux vaut boire au moins deux litres par jour, en ajoutant un litre par dizaine de degrés au-dessus de 20 °C : trois litres à 30 °C, quatre litres à 40 °C. Buvez de préférence par petites quantités et fréquemment.
  • En cas de forte chaleur ou de transpiration abondante, il est possible d’augmenter sa ration de sel pour retenir l’eau à l’intérieur de l’organisme. Si vous prévoyez un voyage dans un désert, demandez conseil sur ce sujet à un médecin spécialisé dans les centres de vaccination et les services hospitaliers de médecine tropicale.
  • Faites boire souvent les personnes âgées et les enfants ; vous pouvez emporter des solutés de réhydratation qui seront également utiles en cas de diarrhée. Proposez de l’eau ou des jus de fruits dilués à votre bébé.
  • Evitez l’alcool ainsi que les boissons excitantes et diurétiques (thé, café, etc.).

    Que faire en cas d’hyperthermie ?

    Lors d'une hyperthermie, la personne doit être placée à l'ombre et au calme. Elle est déshabillée et rafraîchie : aspersions d'eau froide, serviettes humides, courants d'air, éventail, ventilateur, etc. On peut également appliquer des poches de glace à la base des membres et sur le cou. Les secours médicaux doivent être alertés au plus vite. L'hyperthermie peut provoquer un arrêt cardiocirculatoire justifiant une ventilation artificielle (bouche-à-bouche) et un massage cardiaque. C'est une urgence grave à hospitaliser immédiatement.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More