تعديل

mercredi 25 juin 2014

Quels sont les symptômes de l’anorexie et de la boulimie ?

anorexie et boulimie
Certains pensent à leur prochain repas dès qu’ils sortent de table, d’autres vivent l’alimentation comme une corvée. Gourmandise ou ascétisme, ces façons de s’alimenter sont-elles anormales ? Dans la plupart des cas, elles ne constituent pas un trouble du comportement alimentaire. Nous n’avons pas tous le même métabolisme, ni le même rapport à la nourriture. L’essentiel est que notre comportement alimentaire ne mette pas en péril notre santé et réponde aux besoins essentiels de notre organisme.
Les troubles alimentaires peuvent se classer en deux grandes catégories : les troubles boulimiques(avec prise excessive de nourriture) et les troubles anorexiques (avec restriction alimentaire plus ou moins stricte). Ces deux formes de troubles peuvent cependant coexister ; on parle alors d’anorexie-boulimie.

Les troubles boulimiques

Les personnes atteintes de troubles boulimiques souffrent de crises pendant lesquelles elles absorbent des quantités très importantes de nourriture. Ces crises sont incontrôlables et se manifestent plusieurs fois par semaine. Certaines personnes, dites boulimiques non hyperphagiques, essaient de maintenir constamment leur propre poids. Elles compensent ces crises en se faisant vomir juste après les prises alimentaires (d’où l’appellation parfois rencontrée deboulimie vomitive), en pratiquant beaucoup de sport ou encore en consommant des médicaments laxatifs ou diurétiques.
La frénésie alimentaire (également appelée hyperphagieboulimie hyperphagique ou binge eating) se traduit par des épisodes de consommation excessive d’aliments sur de courtes périodes (en général, moins de deux heures) jusqu’à l’inconfort gastrique. Ces épisodes se répètent au moins deux fois par semaine, pendant des mois. Pendant l’épisode de frénésie, la personne ressent un sentiment de perte de contrôle qui provoque honte, culpabilité, colère, dépression, etc. Les personnes boulimiques hyperphagiques ne cherchent pas à compenser leurs excès alimentaires et souffrent de surpoids ou d’obésité.

Les troubles anorexiques

Les personnes souffrant de troubles anorexiques (également appelée anorexie mentale) sont obsédées par l’idée de prendre du poids et s’imposent une conduite de restriction alimentaire sévère et durable. Certaines personnes, dites anorexiques contrôlées, respectent ces restrictions. D’autres, lesanorexiques boulimiques, alternent phases anorexiques et crises de frénésie alimentaire, s’obligeant à compenser ces crises par une pratique sportive intense, des vomissements ou la prise de médicaments. A l’inverse des personnes souffrant de troubles boulimiques, les anorexiques perdent régulièrement du poids jusqu’à mettre leur vie en danger. Ces troubles sont pris en charge par des équipes pluridisciplinaires au sein de services de psychiatrie.

Les causes des troubles du comportement alimentaire

La plupart des troubles du comportement alimentaire apparaissent au moment de l’adolescence, lorsqu’il devient nécessaire de s’adapter aux modifications rapides du corps dues à la puberté. Se sentant mal dans leur nouvelle peau, soumis aux pressions sociales, les adolescents ne peuvent attendre que leur anatomie se stabilise et que les quelques kilos en trop s’estompent. Les troubles du comportement apparaissent sur ce terrain fragile, en fonction de la personnalité, de l’environnement affectif et des habitudes alimentaires.
Les troubles anorexiques apparaissent parfois à la suite d’un régime. La perception du corps se modifie et la personne anorexique ne parvient plus à s’arrêter de maigrir. Les mécanismes de faim et de satiété se modifient sous l’effet de la privation de nourriture et amplifient le phénomène. Souvent, le patient développe un rejet de tout ce qui touche au fonctionnement du corps et a du mal à assumer l’apparition de ses pulsions sexuelles. Des difficultés relationnelles et familiales peuvent également jouer. Les jeunes filles anorexiques sont souvent en situation de dépendance vis-à-vis de leur mère.
Les aspects psychologiques et sociaux sont déterminants dans l’installation de la boulimie. Les relations familiales sont souvent conflictuelles pour les jeunes boulimiques, qui sont par ailleurs très sensibles à la pression sociale et à une image de perfection physique à laquelle ils pensent devoir correspondre. De plus, la dépression peut être un facteur favorisant l’apparition de troubles boulimiques.

Comment détecter les troubles du comportement alimentaire ?

Les troubles anorexiques ou boulimiques avec prise de poids (hyperphagiques) sont plus facilement identifiés par l’entourage que les troubles boulimiques sans prise de poids (non hyperphagiques), qui peuvent être dissimulés pendant des années. Il n’est pas facile de savoir quand et comment agir face à une personne présentant des symptômes qui font penser à un trouble du comportement alimentaire. Lorsque celle-ci veut maigrir au-delà du raisonnable, devient obsédée par son alimentation ou la pratique d’exercices physiques, maigrit ou marque un arrêt dans sa croissance, il convient de s’inquiéter et de prendre rendez-vous pour elle chez un médecin.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More